Projet et partenariat

Le CAPA : projet et expositions

Fondé il y a plus de trente ans comme atelier en arts plastiques à destination des amateurs et situé dans le quartier de la Maladrerie qui comprend un grand nombre d’ateliers d’artistes, le CAPA déploie depuis 2014, sous l’impulsion de sa nouvelle directrice Juliette Fontaine et son équipe, un projet radicalement nouveau en adjoignant à cette activité pédagogique – profondément renouvelée, la production et l’organisation d’expositions d’art contemporain.

En effet et du fait de l’absence d’espace d’exposition dans ses locaux, le CAPA a, dès la première exposition, sollicité un partenariat original avec l’OPH de la Ville d’Aubervilliers, qui met à sa disposition des appartements dans le quartier de la Maladrerie. Outre la qualité des lieux proposé et leur singularité de disposition, cette démarche atypique vise à déployer d’une manière singulière les relations entre le Centre d’art et son quartier.

Rappelons tout d’abord que le projet architectural (1975-1986) de Renée Gailhoustet pour la Maladrerie a été dès le départ d’intégrer une cinquantaine d’ateliers d’artistes à une cité de logements – l’architecte étant par ailleurs l’auteure d’un grand nombre de projets innovants en Ile-de-France. Faisant écho à ce projet initial, la démarche qu’entreprend le CAPA en investissant ainsi des logements sociaux est loin d’un projet institutionnel ou de l’exportation d’une galerie en banlieue.

Créer des expositions exigeantes et itinérantes dans une cité au contexte social très difficile répond à la volonté d’expérimenter de nouvelles formes, aussi bien pour les artistes que pour une population locale qui en est souvent privée. Tout en veillant à l’exigence de son projet artistique, le CAPA implique les habitants d’une manière importante dans le déroulement de l’évènement, tout en proposant un réel travail de médiation et d’inscription auprès du public. Dans la même logique, il veille à ce que les artistes exposés soient toujours rémunérés. Nul art social ou bénévolat expérimental ici, mais la volonté de construire un projet « soutenable » où l’ensemble des acteurs – public, artistes, habitants – fassent l’objet de la même exigence et de la même attention.

Partenariat avec l’OPH Aubervilliers

Soutenues par la ville d’Aubervilliers, ces expositions ont eu lieu en partenariat étroit avec l’OPH de la ville d’Aubervilliers, qui a permis au CAPA de lancer sa première exposition Sleep Disorders # 9 en 2014. L’aventure continue ! La fréquentation en est exemplaire. Le Fonds de dotation agnèsb. est notre mécène régulier et fidèle depuis plus de deux ans. Le Département de la Seine-Saint-Denis nous soutient aussi dans ce projet atypique. L’exposition Utopie/Maladrerie en mai 2019 avec Julie Balagué fut la 10 ème exposition.