Actualité

Bienvenu-e-s à toutes et tous ! Les inscriptions ont lieu tout au long de l’année, tous les jours (sauf le mercredi) de 9h30 à 12h30 et de 14h à 17h. Renseignements : 01 48 34 41 66 – contact@capa-aubervilliers.org. Les tarifs sont établis en fonction du quotient familial.

Cette année, nous avons le grand plaisir d’accueillir trois nouveaux artistes enseignants : Katerina Christidi, Julien Mélique et Vassilis Salpistis. Le nouveau programme en ligne est disponible.

Les programmes des stages et des seances-de-modele-vivant de janvier à juin 2019 sont en ligne.


Life on Mars – Exposition du 15 mars au 7 avril 2019 à la Maladrerie

Le CAPA – Centre d’Arts Plastiques d’Aubervilliers organise sa 8ème exposition d’art contemporain dans un appartement de la Maladrerie, en partenariat avec l’OPH et le soutien de la revue Point Contemporain et de la ville.

Cette année 2019, les artistes invités sont habitants et ont leur atelier respectif dans le quartier : Benjamin L. Aman, Marion Auburtin, Alexandre & Florentine Lamarche-Ovize et Bettina Samson.

Mécènat : Le Fonds de dotation Agnès b. et la Fondation d’Entreprise Banque Populaire Rives de Paris.

Vernissage vendredi 15 mars 2019 de 18h à 21h.
Exposition du 16 mars au 7 avril de 15h à 19h et sur RDVS.
Entrée libre.

Adresse : 3 allée Gustave Courbet – La Maladrerie à Aubervilliers.
Métro Ligne 7 Fort d’Aubervilliers.


Estampe à fond perdu – Stage du 8 au 10 mars 2019 avec Pascal Teffo

La technique à fond perdu se situe entre la gravure en taille d’épargne et la gravure en creux. Elle est très facile à mettre en œuvre et permet de faire plusieurs impressions en plusieurs couleurs très rapidement, y compris en grand format, ce qui sera proposé lors de ce stage. Vous utiliserez comme support une plaque de polystyrène de 3 à 5 mm d’épaisseur dont on délimite facilement la forme au cutter et qui est très facile à graver car un crayon suffit.

Les images produites avec une grande liberté d’interprétation plastique permettent de s’affranchir des codes de représentation figuratives et d’inventer de nouveaux équilibres de couleurs et de composition particuliers à cette technique.

Vendredi 8 mars de 18h30 à 21h30
Soirée découverte, familiarisation avec les outils, organisation du plan de travail…
Petit historique sur l’estampe (et plus rapidement sur le papier), sur les différentes techniques et les différents supports et matériaux (présentation de matériels, pierre litho, projection…) Présentation de la technique de gravure sur polystyrène, démonstration, ensuite chacun des participants réalise une gravure (petit et moyen format) et imprime en noir. Éventuellement impression rapide en couleur avec de l’Ecoline.

Samedi 9 mars de 14h à 18h
Gravure à fond perdu. Démonstration d’une impression en plusieurs couleurs. Réalisation d’une à deux gravures de petit et moyen format. Petite édition. Préparation du projet pour une grande gravure.

Dimanche 10 mars de 14h à 18h
Réalisation d’une à deux grandes gravures tirées en plusieurs exemplaires, pas nécessairement toutes de mêmes couleurs. Petite édition à numéroter.

Matériel à prévoir : un cutter très fin du type scalpel. Tout le reste du matériel est fourni par le CAPA. Tarif : 70 euros. Possibilité de paiement échelonné.


Collage : XS XL 3D ! Stage samedi 2 & dimanche 3 février avec Vassilis Salpistis

Le collage traverse l’art de notre temps parce qu’il ressemble à notre époque et à ses aspirations : il est direct, rapide et démocratique. Il puise ses sources directement dans les différentes cultures qui constituent la mosaïque de notre quotidien. Les perspectives qu’il ouvre sont aussi présentes dans les arts plastiques que dans la mode, le cinéma ou la littérature. Car le collage peut être bien plus que l’effet magique d’une image qui nait de deux bouts de papier collés ensemble. Il peut traverser avec aisance toutes les échelles avec des réalisations qui vont de la miniature au monumental. Il est le véhicule idéal pour passer du plan de notre table de travail, au relief et ensuite au volume, faisant le pont entre l’image et la sculpture.

Ce stage explorera la grande flexibilité de ce médium artistique, en investissant les extrémités de son vaste potentiel expressif.

Ce stage est ouvert à partir de 16 ans. Renseignements : 01 48 34 41 66 – contact@capa-aubervilliers.org.


Séance de modèle vivant – mardi 22 janvier à 19h avec Katerina Christidi

Durant cette séance, nous aborderons les volumes, les courbes et la structure d’un corps humain en dessinant le corps dans sa totalité. Par la suite, nous approcherons de plus près notre modèle pour dessiner des fragments du corps, (tête avec dos, épaules avec mains, bassin, pieds, etc.) aussi passionnants que le corps en entier !

Technique: fusain – Modèle féminin

Tarif de la séance : 12 euros – Séance ouverte à partir de 14 ans

Inscriptions & renseignements au 01 48 34 41 66 / contact@capa-aubervilliers.org


Visite de l’exposition DOROTHEA LANGE au Jeu de Paume – 15 janvier 2019 à 19h00

Nous avons le plaisir de vous proposer la visite de l’exposition DOROTHEA LANGE, Politiques du visible le mardi 15 janvier 2019 à 19h00, au musée du Jeu de Paume à Paris.

Vous serez accompagné-e-s par Thomas Guyenet, photographe et artiste enseignant au CAPA. Bienvenu(e)s !

Réservez votre place au 01 48 34 41 66 / contact@capa-aubervilliers.org. Nous vous donnons rendez-vous à l’intérieur de l’entrée du Jeu de Paume à 19h00.

Pour ceux qui ne pourraient pas arriver à l’heure, nous vous accueillerons avec un peu de retard à l’intérieur de l’exposition.

Vous règlerez votre entrée sur place. Tarif 10 euros.

Musée du Jeu de Paume : 1 place de la Concorde / Métro Ligne 1, 8 et 12 – Arrêt Concorde / Mardi ouverture nocturne jusqu’à 21h.

Présentant des œuvres majeures de la photographe américaine de renommée mondiale Dorothea Lange (1895, Hoboken, New Jersey ; 1966, San Francisco, Californie), dont certaines n’ont jamais été exposées en France, l’exposition « Dorothea Lange. Politiques du visible » est articulée en cinq ensembles distincts. Ceux-ci mettent l’accent sur la force émotionnelle qui émane de ces photographies ainsi que sur le contexte de la pratique documentaire de la photographe. Plus d’une centaine de tirages vintage, réalisés de 1933 à 1957, sont mis en valeur par des documents et des projections qui élargissent la portée d’une œuvre déjà souvent familière au public grâce à des images emblématiques de l’histoire de la photographie comme White Angel Breadline (1933) et Migrant Mother (1936). Les tirages exposés appartiennent pour l’essentiel à l’Oakland Museum of California, où sont conservées les archives considérables de Lange, léguées par son mari Paul Schuster Taylor et sa famille.

À l’instar du célèbre roman de John Steinbeck paru en 1939, Les Raisins de la colère, l’œuvre de Dorothea Lange a contribué à façonner notre vision de l’entre-deux guerres aux États-Unis et à affiner notre connaissance de cette période. Mais d’autres aspects de sa pratique, qu’elle considérait comme archivistique, sont également mis en avant dans l’exposition. Resituant les photographies de Lange dans le contexte de son approche anthropologique, l’exposition offre au public la possibilité de comprendre que la force de ces images s’enracine également dans les interactions de la photographe avec son sujet, ce qui se manifeste à l’évidence dans les légendes qu’elle rédige pour accompagner ses photographies. Lange a ainsi considérablement enrichi la qualité informative de ses archives visuelles, produisant une forme d’histoire orale destinée aux générations futures.


Visite de l’exposition ZAO WOU-KI au MAM – 29 novembre à 19h30

Nous avons le plaisir de vous proposer la visite de l’exposition ZAO WOU-KI – L’espace est silence le jeudi 29 novembre à 19h30. Le Musée d’Art Moderne – MAM présente la première grande exposition à Paris depuis 15 ans consacré à cet artiste. Bienvenu(e)s !

Réservez votre place au 01 48 34 41 66 / contact@capa-aubervilliers.org. Nous vous donnons rendez-vous à l’intérieur de l’entrée du MAM à 19h30. Vous règlerez votre entrée sur place. Tarif 12 euros. Musée d’Art Moderne – MAM : 12-14 avenue de New York 75 016 Paris / à côté du Palais de Tokyo / Métro Ligne 9 – Arrêt Alma-Marceau ou Iéna / Jeudi ouverture nocturne jusqu’à 22h.

« Si son œuvre est aujourd’hui célèbre, les occasions d’en percevoir la complexité sont demeurées trop rares à Paris. L’exposition souhaite en renouveler la lecture et invite à une réflexion sur le grand format.

Artiste au croisement de plusieurs mondes, Zao Wou-Ki quitte la Chine en 1948 pour venir à Paris au moment où « l’art vivant » commence à se partager entre les États-Unis et la France. Son œuvre traverse les débats esthétiques qui marquent le développement de l’art moderne et, s’il appartient à une scène parisienne qu’il apprécie, il perçoit très tôt la vitalité de la peinture américaine. Progressivement, il renoue aussi avec certains traits de la peinture chinoise dont il s’était écarté de façon volontaire ». – (Présentation du MAM)

Cette visite sera accompagnée de Juliette Fontaine qui a eu le privilège d’avoir un échange épistolaire avec le peintre durant les années 90. De façon simple, on vous proposera aussi des résonances avec l’écriture d’Henri Michaux qui fut un très grand ami de l’artiste et dont les échanges les ont nourri toute leur vie. Sa passion pour la peinture américaine pourrait donner lieu à un dialogue avec la peinture tout aussi contemplative d’un Mark Rothko.